Articles

Affichage des articles du mars, 2015

La passion d'Augustine

Image
J'ai vu le plus récent film de Léa Pool, La passion d'Augustine. C'est l'histoire de Mère Augustine qui dirige un petit couvent de jeunes filles, sur les bords du Richelieu au début des années '60.  La laïcisation de l'éducation remet en question l'éducation religieuse et, ce faisant, la survie de ce couvent spécialisé dans l'éducation musicale. Les religieuses lutteront pour préserver ce joyau. Le plus grand intérêt du film, de mon point de vue, réside dans ce drôle de paradoxe: un établissement religieux et privé oeuvrant pour le bien commun (les plus riches financent les études des plus pauvres de ce couvent) est confronté à une logique bureaucratique pourtant motivée par le bien commun.

Serge Bouchard, passages et âges

Image
J'ai assisté vendredi, en compagnie de ma douce, à une conférence de l'anthropologue Serge Bouchard (source de la photo) au Musée de la civilisation de Québec, dédiée à son complice disparu, "passé", Bernard Arcand. Le vecteur de sa communication: passages et âges. Le mammouth laineux est diminué physiquement (il peine à marcher), mais sa voix chaude est toujours aussi envoutante. On ne fait que passer sur cette terre croit-il, insignifiants que nous sommes à l'échelle de l'univers. L'âge nous rattrape et consacre notre état "passé". Il faut l'assumer à défaut de l'accepter. L'anecdote de son périple à New York en chaise roulante, poussée par sa jeune fille, est d'une belle symbolique. Il a aussi sur sa terre des Laurentides qu'il a labourée et entretenue une relève, celle de son fils, solide gaillard dans la trentaine, parce que lui est déjà "passé" à autre chose à cause de son âge, 67 ans maintenant.

Le cimetière des humanités

Image
Je n'aurais pas lu Le cimetière des humanités de Pierre-Luc Brisson si Normand Baillargeon n'avait inscrit ce livre à la liste de ceux qu'il faut lire lorsqu'on s'intéresse à l'éducation. J'avais apprécié Après le printemps de ce jeune auteur, une analyse sociocritique du Printemps érable. Son plus récent essai se présente comme "un plaidoyer en faveur de l'importance de revenir aux racines de notre civilisation et de continuer à les arroser afin qu'elles nourrissent notre vie en société" (p. 19) (Brisson est diplômé en histoire et en études classiques). Notre système d'éducation, assujetti aux impératifs économiques, "a petit à petit mené l'école, jadis lieu d'élévation de l'esprit des futurs citoyens, à se transformer en centre de formation professionnelle de main-d'oeuvre qualifiée"(p. 18). "L'école ne devrait pas être un gigantesque centre technique d'acquisition d'outils, mais bien une in…

L'individualisme méthodologique et le Conseil du patronat

Image
J'ai vérifié pour le cas de quelques concepts avec lesquels je suis familier, et les définitions proposées par Wikipédia sont généralement explicites et de bonne qualité. C'est le cas avec le concept d'individualisme méthodologique, un paradigme de sciences sociales, selon lequel les phénomènes collectifs peuvent (et doivent) être décrits et expliqués à partir des propriétés et des actions des individus et de leurs interactions mutuelles (approche ascendante). Cette approche s'oppose au holisme, selon lequel les propriétés des individus ne se comprennent pas sans faire appel aux propriétés de l'ensemble auquel ils appartiennent (approche descendante). L'article précise que l'individualisme méthodologique se comprend par trois propositions: (1) seuls les individus ont des buts et des intérêts; (2)le système social résulte de l'action de ces individus; (3) les phénomènes ne sont explicables que grâce à des théories qui se réfèrent aux individus.

Le Cons…

Conférence sur l'engagement enseignant

C'est avec joie que j'ai accepté l'invitation des étudiantes et étudiants du baccalauréat en enseignement secondaire de l'UQAR de présenter, le 28 février, une conférence sur l'engagement enseignant dans le contexte du 20e colloque annuel en enseignant secondaire, réunissant des étudiantes et étudiants des universités francophones offrant le programme. Cet événement scientifico-festif est toujours très couru. Malgré le hangover de certains, ils étaient une soixantaine à participer à l'atelier, dont voici le résumé.

L’engagement professionnel enseignant est un empressement à déployer des efforts considérables pour le compte de la profession ou de l’organisation scolaire et (...) l’expression du désir d’y maintenir son appartenance. Il s’actualise également par l’attachement de la personne à sa profession de même que par la poursuite d’une ligne d’activités constante à l’intérieur de situations variées, persistant dans le temps (Duchesne, Savoie-Zajc et St-G…

Pauline Marois fait l'autopsie du dérapage de la réforme scolaire

Image
Michèle Ouimet signe dans Le Soleil de ce matin le compte rendu d'une excellente entrevue avec Pauline Marois (source de la photo), ex première ministre du Québec et ministre de l'Éducation lors du début de la réforme scolaire en 1997. L'article n'est pas en ligne à la façon habituelle, mais on peut le retrouver ici. Il serait utile que les enregistrements de telles entrevues soient rendus disponibles aux chercheurs, car il est difficile d'avoir accès à ce type d'information.

L'analyste des politiques que je suis s'intéresse à la réalisation (ou à la non-réalisation) de cette réforme d'un point de vue politique, en isolant ses grandes étapes selon la typologie de Jones (1970): émergence, élaboration, adoption, mise en oeuvre et évaluation. Cette approche séquentielle est questionnée, mais il est possible de la raffiner, comme je l'ai fait dans quelques-uns de mes travaux. La théorie des référentiels associée à l'approche cognitive et normativ…

Un peu vexant quand même...

Image
Je lis Le Soleil depuis 1978, c’est mon quotidien et je l’apprécie. Étant un brin critique de nos travers collectifs, j’observe cependant que ce journal est toujours dithyrambique à l’endroit d’Yvon Charest, président et chef de la direction de l’Industrielle Alliance. Il est vrai que le monsieur semble sympathique et qu'il est un philanthrope. Le Soleil parle souvent de lui, toujours en bien. De façon périodique aussi, on dresse de lui un long portrait, toujours très élogieux. C’est le cas ce matin, sous la plume de Normand Provencher. Le papier est tellement complaisant que cela en est rigolo.

C’était le cas aussi l’an dernier, en avril. J’avais alors utilisé l’interface électronique du journal pour adresser une remarque toute simple: Vos articles concernant Yvon Charest, patron de l'Industrielle Alliance, sont non seulement nombreux, mais aussi toujours très élogieux à son endroit, contribuant à une forme de culte de la personnalité (servant sa propre stratégie d'entrepr…

Après avoir irrité les jeunes, Poëti choisit d'irriter les femmes

Image
On apprend ce matin, de la plume de Gilles Gagné, excellent journaliste en région qui a heureusement retrouvé son job au Soleil, que le ministre des Transports du Québec a irrité des femmes d'affaires gaspésiennes avec une mauvaise blague de son cru sur le magasinage, cela lors d'une allocution devant les membres de la Chambre de commerce de la Baie-des-Chaleurs. "Il n'y a pas un enfant qui va mourir de ça", comme dirait l'Autre. Certes, mais ça reflète certains préjugés du ministre. Ce que disent les ministres libéraux traduit généralement ce qu'ils pensent vraiment. Par la suite ils nuancent, lorsque leurs propos sont rendus publics dans les médias. Ils doivent parfois s'excuser. Mais généralement, ça traduit très exactement leur pensée. Ce qu'ils pensent des régions, ce qu'ils pensent des femmes, ce qu'ils pensent de la lecture, ce qu'ils pensent des pauvres... J'ai souvenir de Robert Poëti, analyste du réseau TVA lors du …

Un peuple à genoux

Image
Un collectif d'auteurs de gauche propose en fin d'année un almanach revu et corrigé: "Là où jadis L'Almanach du peuple nous permettait de revisiter nonchalamment l'année écoulée pendant les vacances de Noël, le Peuple à genoux estime nécessaire de garder vif le souvenir d'une année de corruption" (p. 10). Les contributions ne sont pas d'égale qualité, mais le livre se lit d'un trait. Personnellement, je n'apprécie pas que l'on compare des personnes, fussent-elles politiciennes, à des animaux ("les cochons ne lancent pas de boue, ils s'y vautrent", p. 104), à moins que l'animal ne soit un paon. Aussi, les auteurs critiquent la "complaisance grasse des médias" (p. 10), mais ce sont des articles de presse qui constituent l'essentiel de leur bibliographie. Cela dit, il y a de bonnes chances que je me tape chaque année, entre Noël et le Jour de l'an, le Peuple à genoux de l'année en cours.

Dans l'éditi…

Si j'étais le ministre de l'Éducation...

J'ai discuté une bonne vingtaine de minutes hier avec la journaliste Isabelle Maher du Journal de Montréal, mais elle m'a prévenu que le compte rendu de notre discussion serait bref. Qu'est ce que je ferais, en priorité, si j'étais ministre de l'Éducation? «Si j’étais ministre de l’Éducation, je défendrais mes politiques, mes projets, mon budget. Dans le gouvernement actuel, on me montrerait la porte après deux jours», lance à la blague Jean Bernatchez. Selon le spécialiste de l’administration des structures scolaires, il faut une étude approfondie des commissions scolaires avant de tout bouleverser.Il faut changer la culture et non la structure des commissions scolaires. Donner plus d’autonomie aux écoles et aux enseignants. Au lieu de les obliger à fusionner, partager certains services. Bien connaître leurs besoins avant d’agir», plaide-t-il. J'ai ajouté aussi que je mettrais en place une vaste stratégie de valorisation du personnel enseignant qui mis…

Abolition des directions régionales du MEQ et pensée magique du PLQ

Le Devoir et La Presse titraient hier que l'abolition des directions régionales du ministère de l'Éducation, effective depuis 2014, n'avait pas permis de réaliser les économies financières escomptées. "Les libéraux faisaient miroiter de grosses économies en promettant d'abolir les directions régionales (...), mais ils se sont trompés dans leurs calculs et ont raté la cible" précise Patrice Bergeron de la presse canadienne. Comble de l'ironie, le gouvernement promettait d'investir l'argent économisé dans les services aux élèves. Non seulement n'y-a-t-il pas eu injection de nouvel argent, mais plutôt des coupures qui affectent directement les services aux élèves. Le prévisionnistes du gouvernement se sont trompés ou ils ont menti. Je vous laisse tirer votre propre conclusion.

J'ai été parmi les rares personnes à défendre le travail des directions régionales, comme ici dans Le Soleil du 5 mai 2014: «L'abolition éventuelle des directions …

Le mépris institutionnalisé

Image
Une fois de plus, un ministre libéral se distingue par ses propos et son mépris à l'endroit des régions et de la population en général. Le ministre de l'Économie, de l'Innovation et de l'Exportation Jacques Daoust souhaite un État moins interventionniste qui laissera jouer les forces du marché. Au passage de cette leçon de Néolibéralisme 101, il s'en prend aux petits entrepreneurs des régions: "(une faillite), ça fait surtout mal à l'ego en région parce que quand vous êtes le roi du village et que vous devez faire faillite, c'est difficile". À sa biographie officielle, on peut lire que l'homme a fait carrière comme cadre supérieur à la Banque Laurentienne et à la Banque Nationale.Il n'a sans doute pas très bien compris ce qu'est "l'engagement communautaire" puisqu'à cette rubrique, il signale son rôle de professeur invité à HEC-Montréal et son membership  à l'Ordre des conseillers en ressources humaines. Un homme …

Casse-toi, pauvre Jävel !

Image
Une fois,comprends-tu, c'est un gars qui décide de traduire du suédois au français le nom d'un article de mobilier d'IKEA. Le meuble pour déposer une télévision est nommé Jävel, ce qui veut dire "Connard". Il fait l'exercice du suédois à l'anglais, et cette fois, ça donne le mot "Motherfucker". Le gars, comprends-tu, se demande si IKEA ne se paie pas la gueule de ses clients qui ne comprennent pas le suédois. Excusez-la.

N(ex)t !

Image
Marie Grégoire annonçait la semaine dernière qu'elle quitte en juin Le club des ex, cette émission de spin politique que RDI tente de faire passer pour une émission d'information publique. Celle qui a été pendant moins d'un an en 2002-2003 députée de la défunte ADQ sévit à cette émission depuis huit ans. Disons qu'elle a grandement rentabilisé son élection de 2002... Ce qu'il est utile de savoir en outre, c'est que madame Grégoire est aussi associée principale de Tact Intelligence-Conseil, une firme qui offre des services en affaires publiques et relations gouvernementales, accompagnement en vue d’audiences publiques et de commissions parlementaires, relations de presse. Il y a là, à tout le moins, apparence de conflit d'intérêt, ce que nient la principale concernée et Radio-Canada. La formule de l'émission est aussi très douteuse. Trois ex-députés défendent les options de leurs partis respectifs (PQ, PLQ et CAQ), cela sans nuance ni subtilité: ça spine…

Slow science

Image
Les années lumière, cette excellente émission radio de vulgarisation scientifique, proposait le 1er mars 2015 une chronique d'Yves Gingras portant sur les "pervers de l'évaluation de la science". Il évoquait les stratégies de scientifiques qui trichent et évaluent eux-mêmes les articles qu'ils soumettent à l'évaluation par les pairs. Le "Publish or Perish" est en partie responsable de cela et Gingras propose comme solution le "ralentissement de la science", une volonté évoquée aussi dans le monde anglo-saxon par le phénomène de Slow science. Un article du journal suisse Le Temps (Pascaline Minet, 20 mai 2014) pose ainsi le problème: "Les partisans de la slow science remettent en cause la pratique actuelle de la recherche, qui consiste à publier rapidement le plus grand nombre d’études possible dans des revues scienti­fiques, et réclament davantage de temps pour mener à bien leurs travaux." Isabelle Stengers a aussi publié en 2…